Divers

Inspirés des plantes, les ingénieurs produisent le tout premier robot en forme de vrille capable de grimper

Inspirés des plantes, les ingénieurs produisent le tout premier robot en forme de vrille capable de grimper


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Il semble que la robotique ne puisse rien faire de nos jours. Du saut de parkour à l'ouverture des portes, les robots acquièrent de plus en plus de compétences humaines. Mais qu'en est-il des plantes?

Inspiré des plantes

Inspirés par ce dernier, les chercheurs de l'IIT-Istituto Italiano di Tecnologia ont produit le premier robot doux capable de grimper par lui-même. Ils y sont parvenus en imitant les mouvements des vrilles des plantes.

Plus précisément, ils l'ont conçu pour imiter les principes physiques responsables du transport de l'eau dans les plantes. Le développement est sans aucun doute passionnant et encore plus si vous considérez le chercheur principal de l'équipe.

«Barbara Mazzolai a été répertoriée en 2015 parmi les 25 femmes les plus influentes en robotique par RoboHub, et en 2012, elle a coordonné le projet financé par l'UE« Plantoid »qui a amené le premier robot végétal au monde», indique le communiqué de presse de l'institut.

Disons simplement que nous trouvons cela assez ingénieux pour être inspiré par une espèce dont les mouvements sont si lents, mais c'est exactement ce que l'équipe de Mazzolai a fait, et ils ont produit le tout premier robot en forme de vrille capable de grimper.

«Les chercheurs se sont inspirés des plantes et de leur mouvement. En effet, ne pouvant pas s'échapper (contrairement aux animaux), les plantes ont associé leur mouvement à la croissance, et ce faisant elles adaptent en permanence leur morphologie à l'environnement extérieur», note l'annonce de l'institut.

Mécanismes naturels

Pour y parvenir, les chercheurs ont étudié les mécanismes naturels du transport cellulaire de l'eau des plantes, un principe hydraulique appelé «osmose». Ils ont ensuite utilisé un modèle mathématique simple pour déterminer la bonne taille du robot afin d'éviter les mouvements trop lents.

Ils ont conclu que le robot devrait avoir la forme d'une petite vrille afin d'être capable de mouvements réversibles. Le résultat est un robot doux composé d'un tube en PET flexible rempli d'un liquide contenant des particules (ions) chargées électriquement et d'une batterie de 1,3 volts pour attirer et immobiliser les ions.

"La possibilité d'exploiter l'osmose pour activer des mouvements réversibles a été démontrée pour la première fois. Le fait d'avoir réussi en utilisant une batterie commune et des tissus flexibles suggère par ailleurs la possibilité de créer des robots souples facilement adaptables au milieu environnant, donc avec potentiel d'interactions améliorées et sûres avec des objets ou des êtres vivants », indique le communiqué.

Aujourd'hui, Mazzolai et son équipe travaillent sur un nouveau projet connexe, appelé «GrowBot», financé par la Commission européenne dans le cadre du programme FET Proactive. Le travail vise à réaliser «le développement d'un robot capable de gérer sa croissance et son adaptation au milieu environnant avec la capacité de reconnaître les surfaces auxquelles il se fixe, ou les supports sur lesquels il s'ancre».

La recherche est publiée dansCommunications de la nature


Voir la vidéo: How to Make a Robot out of Cardboard Very Simple (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Vogal

    crédit à l'affor. THX

  2. Shakakasa

    Je m'excuse, mais je pense que vous vous trompez. Entrez, nous en discuterons. Écrivez-moi dans PM, nous parlerons.

  3. Kajizragore

    Vous n'êtes pas correcte. Écrivez dans PM, nous en discuterons.

  4. Parnel

    Message intelligible

  5. Siman

    Je considère que vous n'avez pas raison. Discutons-en. Écrivez-moi en MP, on en parlera.



Écrire un message